Les chroniques du Multivers

C'est en regardant au plus profond des étoiles que nous savons que nous ne sommes rien...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Géographie des Vaux.

Aller en bas 
AuteurMessage
Conteur
Admin


Messages : 158
Date d'inscription : 12/12/2017

MessageSujet: Géographie des Vaux.   Mer 10 Jan - 11:11

Capitale : aucune
Population : 602 640 (humains 80%, drows 6%, demi-elfes 5%, elfes 4%, halfelins 2%, gnomes 1%, nains 1%)
Gouvernement : différent selon le val ; le Conseil des Vaux unifie vaguement tous les vaux
Religions : Chauntéa, Lathandre, Mailikki, Silvanus, Tempus, la Triade (Ilmater, Torm, Tyr)
Importations : armes, armures, joyaux, livres, objets en métal, papier, textiles, verre
Exportations : bière, blé, bois, fromages, fruits, légumes, pain, peaux
Alignement : CB, NB, N

Les Vaux sont de grandes vallées forestières composées de terres cultivées et vallonnées qui sont reliées entre elles par des routes marchandes traversant des bois splendides. Dotés d'un sol fertile et d'un climat tempéré (à l'exception des hivers extrêmement rudes), les Vaux sont le grenier des Contrées du Mitan. L'esprit d'indépendance des Vaux et leur longue alliance avec les elfes de Cormanthor ont fait de cet endroit le lieu de naissance historique ou la résidence préférée de nombreux des plus grands héros de Faerûn.

Onze vaux différents existent aujourd'hui, chacun possédant son propre territoire, gouvernement (ou absence de gouvernement), milice, pactes commerciaux, ambitions et psychologie. Valarchen et Valherse privilégient par-dessus tout le commerce. Valmoisson privilégie l'industrie et l'artisanat. Valdague se retrouve seul face à un puissant ennemi, tandis que Valbalafre lutte pour recouvrer son indépendance après des années d'occupation. Pendant ce temps, les autres vaux continuent de respecter l'ancien Pacte des Vaux, préférant mener leur existence en solitaire.

La psychologie des vaux



Bien qu'ils partagent des traditions, des pratiques culturelles et des croyances religieuses communes, les Vaux ne sont pas réunis en un royaume unifié comme le Cormyr ou la Sembie. Ils constituent en fait une véritable énigme pour le reste de Faerûn. Comment de petits groupes désorganisés de fermiers et d'artisans têtus et rustres ont-ils pu conserver le contrôle des terres si convoitées entourant la grande forêt elfique ?

Dans le passé, la forêt elle-même constituait la raison principale de l'existence des Vaux car la présence de la Cour elfique dissuadait tout ennemi de les attaquer. Les elfes n'étant plus aujourd'hui qu'une puissance secondaire à Cormanthor, les Valiens se reposent sur les dons qu'ils ont toujours possédés : leur héroïsme, leur autonomie et leur sentiment de communauté fort et quasi fraternel.

Aux yeux d'un étranger, les Valiens semblent taciturnes, méfiants et réservés. Tant que les nouveaux venus ne sont pas reconnus comme amis ou ennemis, ou qu'un ami de confiance ne répond pas d'eux, les Valiens préfèrent afficher un silence poli plutôt que de vagues civilités. Dès qu'un individu est accepté par les Valiens, ces derniers se montrent généralement ouverts et généreux, en particulier lorsqu'il s'agit de la défense commune des Vaux. Lorsque cet individu est reconnu comme ami par les Valiens, ces derniers attendent de lui qu'il contribue à la défense de la communauté.

La majorité des Vaux possède une milice non officielle. Le niveau d'entraînement et le professionnalisme de ces groupes varient, mais ils sont capables de manier une arme de corps à corps et un arc long valien. Les archers des Vaux étant certainement les archers humains les plus émérites de Faerûn ce seul détail fait souvent réfléchir de potentiels envahisseurs.

Le pacte des vaux



Les Vaux étaient autrefois des bois profonds dans lesquels chassaient de temps en temps les dragons qui préféraient des repas d'ogres, de cerfs, d'ours et de rothés plutôt capturés dans les Rocterres situées à l'ouest. Au fur et à mesure du déclin des dracosires et de l'expansion de la puissance elfique, le royaume elfique de Cormanthyr prospéra.

Les humains originaires des terres aujourd'hui connues sous les noms de Chondath et d'Impiltur colonisèrent les bordures de cette grande forêt. Ces migrations attirèrent des individus originaires d'autres régions de Faerûn : des exilés, des personnes ayant fui la justice de leur pays et des aventuriers qui y voyaient des terres et un avenir prometteur. Des fermes et des hameaux humains dispersés apparurent à la lisière de Cormanthor aux alentours de -200 CV. Les défenses elfiques gênant l'abattage des arbres, les villages humains se retrouvèrent éparpillés et isolés au lieu de s'étendre pleinement sur les terres arables, comme ils l'avaient fait dans les pays qui deviendraient plus tard le Cormyr à l'ouest et la Sembie au sud.

Prévoyant la ruine éventuelle de son peuple si celui-ci tentait de combattre les colons humains de plus en plus nombreux, le roi elfique Eltargrim organisa le Pacte des Vaux entre les elfes de l'empire forestier de Cormanthyr et les humains qui allaient devenir les Valiens. Les magiciens humains et elfes érigèrent la Pierre levée au centre de Cormanthor comme symbole de l'unité entre les deux races. Contre la promesse de ne pas abattre davantage les arbres de la forêt de Cormanthor, les ancêtres des Valiens actuels reçurent l'autorisation de s'installer à la lisière de la forêt ou dans des endroits où les grands arbres ne poussaient pas.

Tandis que les premiers vaux luttaient pour, survivre, les elfes de Cormanthor devinrent forts et assurés. En 220 CV, le roi elfique autorisa les humains à pénétrer dans son royaume. En 261 CV, il prit la décision fatale de les accueillir au cœur même du royaume, transformant ainsi Cormanthor en cité libre du nom de Myth Drannor. Toutes les races furent acceptées à Myth Drannor et la cité connut un âge d'or qui se prolongea pratiquement sur cinq siècles. Myth Drannor atteignit des sommets restés inégalés dans lés arts, l'artisanat et la culture, et la cité attira humains, halfelins, nains et gnomes qui s'installèrent, voyagèrent et commercèrent dans les terres du Bief du dragon. L'ascension de Myth Drannor permit aux Vaux de survivre à leur enfance troublée. La chute de la cité en 714 CV donna aux Vaux la chance de s'épanouir d'une façon qui aurait été impossible si la puissance elfique était restée intacte. Peu de survivants de la chute de Myth Drannor parvinrent à échapper aux démons, aux diables et aux dragons qui affluèrent vers les ruines, mais ces quelques survivants emportèrent les restes de leur richesse, de leur magie et de leur connaissance jusque dans les vaux voisins.

Bien que le Pacte n'existe plus, la majorité des Vaux respecte encore ses termes. La tradition a remplacé la puissance elfique comme principale motivation d'adhésion au Pacte, mais elle suffit pour l'instant à préserver les frontières de Cormanthor.

Le conseil des vaux



Chaque année lors de l'Hiver fatal, les Vaux envoient chacun un délégué dans une ville particulière des vaux pour participer ao Conseil des Vaux. Les représentants débattent de questions affectant tous les vaux comme l'entretien des routes commerciales, les traités de défense contre les attaques zhents ou de la Sembie, les querelles frontalières opposant des vaux voisins et les affaires concernant la grande forêt de Cormanthor.

Deux tentatives sérieuses ont été faites pour unifier les Vaux. La première fut tentée à l'époque d'Acncar le roi à la pelisse qui chercha à unifier les Vaux en un seul royaume - il fut malheureusement tué en 1044 CV. Son rêve mourut avec lui. Le second unificateur potentiel apparut et disparut en 1556 CV. Le seigneur Lashan de Valbalafre se rendit maître de Valbataille, Valplume et Valherse, et proclama son intention de conquérir tous les Vaux. Lashan disparut après avoir été vaincu lors des grandes batailles de Valbrume et de Valombre, mais son héritage donna naissance à une série de malheurs qui tourmente encore Valbalafre à ce jour.

Un océan de conflits



Aujourd'hui, en 1372 CV, les Vaux sont confrontés à plusieurs menaces. L'ennemi qu'ils connaissent le mieux couve au nord à Château-Zhentil. Un ennemi inattendu vient d'apparaître pour créer l'Empire des ombres dans les étendues désertiques de l'Anauroch. Enfin, le départ des elfes pour Éternelle-rencontre a laissé la grande forêt de Cormanthor libre d'être exploitée par d'autres ennemis puissants, les drows.

Mais les drows ne sont peut-être pas la pire chose qui puisse arriver aux Vaux. Le Pacte des Vaux est en train de s'effriter. Pendant plus de treize siècles, ce traité a survécu à la trahison (généralement des humains), aux catastrophes magiques (généralement des elfes) et aux pressions des colonisateurs (les Sembiens) et des conquérants (les peuples de [a Mer de lune). Les elfes de Cormanthor se trouvant aujourd'hui à Éternelle -rencontre, que reste-t-il de l'accord des Vaux visant à préserver la forêt et à cultiver uniquement les terres ayant été déboisées par des forces naturelles ? Les peuples de certains vaux, comme Valarchen, ont déjà profité de cet avantage pour tronçonner et exploiter les bois elfiques. Les résidents d'autres vaux, comme Valprofond, ont fait tout ce qu'ils pouvaient pour encourager les elfes à rester dans la forêt.

Lors du prochain Conseil des Vaux de 1373 CV, les deux sujets les plus pressants seront certainement l'occupation de Cormanthor par les drows ainsi que le sort de Valbalafre. Les drows font grandement ressentir leur présence sur les possessions des vaux se trouvant à proximité de Cormanthor. D'autres vaux n'ont pas encore été affectés par ces combats. Valdague en fait partie et accueillera la réunion du prochain Conseil (dans six mois environ). Les pires ennemis de Valdague sont les Zhents qui ont contribué à créer la situation malheureuse de Valbalafre. Il reste donc à savoir si les Vaux parviendront à se mettre d'accord sur les actions à entreprendre contre ces ennemis différents.

De la disparition de certains vaux



Les bardes chantent des histoires hautes en couleurs à propos dès vaux qui ont disparu -des rùines envahies par la végétation dans les profondeurs des forêts, leurs trésors attendant d'êtrï découverts. La majorité de ces histoires de fantômes danseurs, de monstres chasseurs et de richesses perdues appartient à une poésie imaginaire, mais une parcelle de vérité existe dans chaque histoire. Tous les Valiens connaissent les noms des vaux ayant récemment disparu : Valune, Valsessren et Valtesh. Des vaux sont tombés par le passé et d'autres vaux tomberont dans le futur.

Valsessren

Valsessren, le « val de la mort », fut fondé en 880 CV. Il . était situé entre la face orientale des Pies du tonnerre et l'orée la plus à l'ouest de Sembreloge, et la Passe du tonnerre au sud et la Passe de Tilver au nord. La moitié sud de Valsessren était voisine de Valarchen qui revendiquait alors la possession de la Passe du tonnerre - ce seul fait scella la ruine de Valsessren. Abritant bergers, maçons, négociants et mineurs, Valsessren était dirigé par un Seigneur du crépuscule que Valarchen accusa de noires pratiques de sorcellerie. Le Seigneur du crépuscule fut tué lorsque l'armée de Valarchen envahit Valsessren en 1232 CV. Les soldats de Valarchen tuèrent ou chassèrent les habitants de Valsessren et détruisirent toutes leurs maisons, leurs champs et leurs mines. Les hommes de Valarchen salèrent ensuite les terres de Valsessren afin de s'assurer que leurs habitants ayant fui à Valbatàillc et Valprofond ne reviendraient jamais s'installer sur leurs terres. Aujourd'hui, seuls quelques trappeurs et bûcherons s'aventurent encore dans ce val hanté.

Valtesh

Valtesh occupait les terres le long du fleuve Tesh, à quelques pas de Château-Zhentil, Château-Zhentil passant peu à peu de cité marchande indépendante à une ruche malfaisante, les jours de Valtesh furent comptés. Valdague s'était sorti relativement intact des combats l'opposant à Château-Zhentil, mais Valtesh succomba à l'attaque de hordes orques qui avaient été recrutées par les Zhents en 1316 CV. Teshvague et Mantelneige, des villes de l'ancien Valtesh, font toujours partie des plans actuels d'invasion des Vaux du Zhentarim.

Le Conseil des Vaux a conservé le siège de l'ancien qui représentait autrefois Valtesh, à la fois pour ne pas oublier ce qu'il advient de ceux qui sous-estiment les Zhents et également pour se rappeler que les Vaux ne parviennent pas toujours à se soutenir les uns les autres aussi rapidement qu'ils le désireraient.

Valune

éloigné de la grande forêt et trop proche de la Sembie, Valune abandonna les Vaux et se joignit au jeune royaume marchand il y a plusieurs centaines d'années. Ordulin, la capitale de la Sembie, fut construite sur le site de l'ancien Valune, Les Valiens considèrent la disparition de Valune comme un avertissement face à la proximité du pouvoir se trouvait au sud. Les habitants de Valmoisson sont l'exception car ils regardent parfois l'histoire de Valune comme un projet futur plutôt que comme un avertissement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leschroniques.forumactif.com
 
Géographie des Vaux.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les chroniques du Multivers :: Multivers :: Abeir - Toril :: Féérune :: Les Vaux-
Sauter vers: